Aller au contenu

RÈGLES DE BASE POUR UNE BELLE PISCINE

OZONE PUR – CLEVER SANITY SYSTEM O3M

Piscine publique près de l’aéroport de Milan Malpensa désinfectée uniquement avec de l’ozone pur

L’eau de la piscine est un environnement vivant qui change jour après jour en fonction de sa température, de la fréquence des bains, des divers produits de beauté utilisés par les baigneurs, etc., et la garder efficace, claire et saine peut devenir un véritable défi!

Voici les points les plus importants à respecter pour une piscine belle et saine tout au long de la saison.

1. LE SYSTÈME DE FILTRATION:

L’eau de la piscine doit être maintenue en mouvement constant et ne doit absolument pas stagner, c’est pourquoi les piscines sont équipées d’un système de filtration composé d’une pompe et d’un filtre à sable, à cartouche ou à diatomée, le système de filtrage assure plus de 2 /3 de l’entretien de l’eau de la piscine.

Mais comment ça fonctionne? L’eau du bassin est aspirée par la pompe, passe dans les skimmers qui retiennent les feuilles et les débris, avant d’entrer dans la pompe, elle est à nouveau filtrée, puis passe dans le système de filtration qui à son tour bloque les impuretés les plus fines et une fois nettoyée, elle est réintroduite dans le bassin à travers les buses d’admission.

Comment définir le bon débit de la pompe pour la filtration de la piscine?

Pour choisir la pompe adaptée au volume d’eau de la piscine, il faut prendre en compte que son débit doit pouvoir permettre la recirculation et la filtration du volume total de la piscine en 3 heures, donnons un exemple: Pour une piscine de 50 m3 = 50/3 le résultat est une pompe avec un débit de pas moins de 16,7 m3/h.

Comment définir la bonne taille du filtre?

Déterminer la taille de la piscine (surface uniquement, pas l’eau à l’intérieur): Si la piscine est rectangulaire ou carrée: mesurer la longueur / largeur et multiplier pour obtenir l’aire (A) (A = Longueur * Largeur). Alors que si la piscine est ronde, mesurez la distance entre deux côtés opposés de la piscine et multipliez-la par elle-même, puis multipliez le résultat par 3,14 (A = r2 * 3,14).

Déterminer le volume de la piscine: Obtenir le volume (V) de la piscine avec cette formule: V = surface * profondeur moyenne. De plus, s’il s’agit d’une piscine rectangulaire, multiplier le chiffre par 7,5 (V * 7,5); Alors que s’il s’agit d’une piscine ronde, multipliez par 5,9 (V * 5,9).

Attention! Le filtre doit avoir les bonnes dimensions et caractéristiques: S’il est sous-dimensionné, il ne fait pas son travail de filtrage, il ne peut tout simplement pas gérer le nombre de contaminants indésirables présents, nécessitant plus d’entretien beaucoup plus fréquemment que souhaité.S’il est surdimensionné, il devient peu fonctionnel; simplement faute de trouver suffisamment de frottement induit par le volume interne, la pompe déplace l’eau trop rapidement à travers le lit filtrant qui perd par conséquent son efficacité rendant l’eau traitée partiellement ou totalement insalubre.

exemple de système de filtrage efficace
pompe + filtre à sable + vanne de sélection de programme

Combien de temps doit-elle focntionner la filtration? Pour obtenir les meilleurs résultats, le système doit toujours être laissé en fonctionnement (non-stop) jour et nuit 24 heures sur 24, tandis que pour économiser de l’énergie, il peut être éteint la nuit et allumé uniquement pendant la journée lorsqu’il y a plus de saleté externe entrant dans la piscine et lorsqu’il y a plus de rayonnement et de photosynthèse conséquente, afin de limiter au maximum la prolifération des algues.

En cas d’utilisation intense (nombreux baigneurs) ou en raison de la présence de phénomènes naturels (pluie, vent, grêle, etc.) conditions pouvant polluer l’eau par du pollen, des feuilles, des restes de peau et d’autres éléments organiques, etc., il est nécessaire d’augmenter le temps de filtration et de passer au non-stop.

ATTENTION TRÈS IMPORTANT: Rapellez-vous de détartrer le filtre à sable au moins une fois par an et à remplacer tout le sable tous les 4-5 ans, car le sable coagulé en blocs liés par le calcaire, ou trop lisse par l’action mécanique de l’eau sous pression dans le temps, retient beaucoup moins saleté en perdant d’efficacité.

2. COMMENT TRAITER LA PISCINE:

En plus de la filtration, pour obtenir le meilleur confort et une sécurité maximale, l’eau de la piscine doit être constamment contrôlée, équilibrée et désinfectée et avant chaque traitement il est indispensable d’analyser l’eau pour connaître précisément l’action à effectuer.

pH: e pH neutre souligne l’efficacité du traitement, idéalement il doit être compris entre 7,2 et 7,4. Un pH déséquilibré en plus de réduire les effets de la désinfection peut provoquer des irritations de la peau et des yeux, augmenter le développement et la croissance des algues ainsi que nuire au système.

Il est donc indispensable de vérifier le pH tous les 2/3 jours et s’il est trop bas il faut l’augmenter, tandis que s’il est trop haut il faut l’abaisser. Un pH équilibré évite aux baigneurs des problèmes de santé désagréables.

L’un des meilleurs testeurs manuels
pour le contrôle de l’eau

TAC et TH: ils correspondent à la concentration en minéraux dissous dans l’eau; Le TAC (titre alcalimétrique complet) correspond à l’alcalinité de l’eau, c’est-à-dire la teneur en ions carbonate et bicarbonate, qui devrait idéalement être comprise entre 10° et 25°. Le TH (titre hydrométrique) indique la dureté de l’eau ou la teneur en calcaire et doit être compris entre 20° et 25°, dans les systèmes traditionnels de désinfection chimique seul le taux de TAC peut être ajusté.

Désinfection de l’eau:Le désinfectant élimine les bactéries de l’eau et combat l’apparition d’algues pour assurer une baignade saine. Le plus couramment utilisé est le chlore liquide ou en pastilles ou obtenu à partir de sel par électrolyse (à partir de chlorure de sodium et de chlorure de potassium). Sa plus grande diffusion est essentiellement due au faible coût d’achat, mais il existe également d’autres désinfectants chimiques, comme le brome qui est également de faible coût.

En plus des composés chimiques liquides et solides, il existe également deux technologies modernes l’ozone pur et les rayons UV.

L’ozone pur également appelé « oxygène actif » est très efficace non seulement contre les bactéries mais aussi contre de nombreux composés organiques et inorganiques, et est également extrêmement efficace contre les algues (ozone pur est largement utilisé dans les spas). En plus de cela, en utilisant un système d’ozone pur, on obtient également une réduction substantielle du calcaire, qui est converti jusqu’à 60% en aragonite par rapport à la concentration présente, rendant l’eau plus douce et plus fluide au toucher, moins agressive pour le système et le réservoir, permettant de les retirer facilement lors de la filtration et du rinçage du système.

Les Rayons U.V. effectuent bien le travail de désinfection mais malheureusement ils n’ont pas de résidu de désinfectant dans le temps et ont également une durée réduite et un coût de maintenance très élevé.

La couleur de l’eau: Les causes principales de la couleur verdâtre de l’eau des piscines peuvent être de deux types; présence de métaux et présence d’algues.

En présence de métaux, la couleur se produit principalement en remplissant la piscine avec de l’eau de puits. Les sels de fer et de manganèse souvent présents à fortes doses s’oxydent sous l’effet de désinfectants aux couleurs allant du vert au brun.

En présence d’algues, la couleur se produit généralement en raison d’insuffisant désinfectant ou de manque total de désinfectant, d’un pH trop élevé ou d’une concentration trop élevée d’acide cyanurique. Cependant, des algues peuvent se développer même dans des conditions de désinfection optimales, en cas de températures élevées et d’affluence importante de baigneurs.

Si vous N’UTILISEZ PAS d’ozone pur comme désinfectant! Pour éliminer les eaux vertes causées par les métaux ou dues à la proximité de zones boisées ou de champs cultivés, il est nécessaire d’agir de cette façon:

Eau très trouble, nous conseillons de remplir le bassin jusqu’au bord, d’ajuster le pH à 7,2, de mettre la filtration en recirculation uniquement, d’ajouter du floculant selon le dosage du produit et après son gâchage complet avec l’eau (si la pompe installée est correcte cela prendra 20 minutes) arrêter la pompe/filtration et laisser agir 12 heures, puis aspirer les boues du fond et les égoutter directement sans les passer à travers le filtre. A la fin de l’opération, ajuster le pH entre 7,2 et 7,4 et rétablir une filtration normale, enfin pour l’eau de puits ajouter un séquestrant des métaux.

Eau légèrement trouble: ajuster le pH entre 7,2 et 7,4 et ajouter des pastilles de floculant dans les skimmers ou dans les drains des canaux de surverse, en maintenant la pression du filtre contrôlée et en effectuant un rétrolavage constant. Lorsque l’eau redevient claire, ajoutez un agent séquestrant les métaux pour l’eau de puits uniquement.

Si vous N’UTILISEZ PAS d’ozone pur comme désinfectant pour garder l’eau claire et transparente!

Avec tout autre système de désinfection, un produit anti-algues est toujours indispensable, un composé qui perce la membrane des algues permettant au désinfectant de les attaquer et de les détruire. La composition de l’anti-algue est : Sels d’ammonium polyquaternaire à longue chaîne avec une concentration de 5 à 15 %. Le dosage typique est de 20-30 gr/m³ à disperser directement dans le bassin.

Si vous UTILISEZ l’ozone pure comme désinfectant: Tout ce qui est décrit ci-dessus pour éliminer les algues ou le traitement de floculation n’est pas nécessaire, car le grand pouvoir oxydant de l’ozone pur perfore de manière autonome la membrane des algues en les attaquant, en les détruisant et en les blanchissant jusqu’à ce qu’elles deviennent des poussières en suspension, facilement amovibles par le système de filtrage.

Mais que faire en cas de dommages du système de désinfection?

En cas de dommage au système de désinfection à l’ozone pur ou à tout autre type avec dosage automatique: colmater le manque d’automatisation avec des pastilles de chlore à dissolution lente (de préférence du trichloro). La dissolution lente et progressive garantit le maintien de la concentration pendant plusieurs jours, le taux doit obligatoirement être surveillé et doit être compris entre 1,5 et 2 mg/l. En appui à la chloration pour contenir la formation d’algues, il est bon de doser un produit concentré anti-algues hebdomadairement (horaires et doses décrits sur le produit), sans oublier la floculation pour coaguler et déposer débris et algues au fond du bassin, facilitant leur retrait.

COMMENT NETTOYER LA PISCINE:

La plupart des déchets sont collectés par le système de filtration, mais il peut encore y avoir des impuretés qui doivent être éliminées.

Manuellement tous les jours: Ramassez les feuilles, les insectes et autres débris à la surface de l’eau à l’aide d’une épuisette de surface.

Videz les paniers filtres des skimmers, nettoyez le fond et les parois de la piscine avec l’aspirateur balai manuel branché au système d’aspiration de la piscine.

Système automatique qui simplifie la vie: Le robot de piscine qui nettoie de manière autonome toutes les surfaces internes de la piscine (fond et parois), rappellez-vous à le garder propre en éliminant la matière retenue par les filtres à l’intérieur.

L’entretien de la piscine ne prend qu’une trentaine de minutes par semaine avec des actions correctives simples qui évitent d’avoir à effectuer souvent une action curative importante et très coûteuse.

Piscine au Sel – La nouveauté ou la mode du moment:

Qu’est-ce que le traitement de la piscine au sel?

Sel = Chlorure de Sodium

Essentiellement, le chlore nécessaire à la désinfection est obtenu par électrolyse à partir du sel dissous dans l’eau de la piscine, au moyen d’un dispositif électronique qui le transforme précisément en chlore et en soude caustique.

Si vous voulez vraiment utiliser du sel, rappelez-vous qu’il ne s’agit pas d’un cycle perpétuel et qu’il est souvent nécessaire de vérifier le niveau de salinité en compensant les pertes dues à l’évaporation, au réapprovisionnement en eau, au rinçage, etc.

Ne vous laissez pas berner par tant de promesses et de mots, votre santé est en jeu!

Portez une attention particulière à votre choix et rappelez-vous qu’il s’agit toujours d’une désinfection au chlore, un élément qui dans la baignoire de la piscine, agissant contre les bactéries, les débris et les éléments organiques, se transforme en CHLORAMINES dangereuses, un élément chimique irritant et toxique reconnu mondialement comme cancérigène pour tous êtres vivants.


Quelques-uns des problèmes typiques d’une piscine non désinfectée:

LEGIONELLA, Infection pulmonaire causée par la bactérie Legionella pneumophila. Elle est présente dans les milieux aquatiques naturels et artificiels tels que: eaux de source et thermales, rivières, lacs, boues, etc. à partir de ceux-ci, il atteint les conduites de la ville et les systèmes d’eau des bâtiments, des réservoirs, des tuyaux, des fontaines, des piscines, des SPA qui agissent comme des amplificateurs créant une situation de risque potentiel pour la santé humaine. Les plus prédisposés sont tous les plus de 50 ans, les fumeurs, les personnes atteintes de maladies chroniques et immunodéprimées. Le taux de mortalité lié à l’infection à Legionella peut aller de 40 à 80 % des personnes intoxiqués.

L’ozone pur tue la bactérie LEGIONELLA sans d’opérations particulières ni concentrations élevées.

CRYPTOSPORIDIUM, Les cryptosporidies sont des protozoaires du groupe des coccidies et se répliquent dans les cellules épithéliales de l’intestin grêle des vertébrés et après ingestion provoquant des maladies. L’eau des piscines publiques et résidentielles, des bains à remous, des parcs aquatiques, des lacs ou des ruisseaux est un vecteur de plus grande distribution. La maladie présente dans le monde entier est responsable de 8% des formes de maladies diarrhéiques. En Europe, 444 épidémies de cryptosporidiose ont été signalées en 2017, entraînant 7465 cas. Le nombre d’épidémies signalées a augmenté en moyenne de 13 % par an. Ils résistent aux environnements difficiles, y compris ceux contenant du chlore aux niveaux recommandés dans les systèmes de traitement d’eau publics et de piscines.

L’ozone pur tue le protozoaire CRYPTOSPORIDIUM sans d’opérations particulières ni concentrations élevées.

AMEBA L’amibiase est une maladie infectieuse causée par le protozoaire Entamoeba histolytica. L’infection se transmet par voie féco-orale par contact direct avec des matières fécales, de l’eau et des aliments contaminés. Elle peut affecter n’importe qui et représente un problème de santé mondial en tant que cause majeure de diarrhée sévère. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’amibiase cause plus de 50.000 décès chaque année et est la troisième cause de maladies intestinales après la giardiase et la campylobactériose. Les symptômes vont de simples douleurs et crampes abdominales à de graves douleurs ressemblant à une appendicite. L’infection peut s’aggraver, provoquant des ulcères du côlon et des saignements (dysenterie amibienne). Le protozoaire peut quitter l’intestin et infecter d’autres organes, en particulier le foie, les poumons et le système nerveux central.

L’ozone pur tue le protozoaire AMEBA sans d’opérations particulières ni concentrations élevées.

PSEUDOMONAS, Pseudomonas est un genre de bactérie à Gram négatif que l’on trouve principalement dans les environnements et les eaux humides. L’infection la plus fréquente est causée par Pseudomonas Aeruginosa et généralement, les parties du corps où elle se produit sont : l’oreille avec l’apparition de difficultés auditives la douleur ou l’otite, le derme par la rougeur, la folliculite éruptive, les yeux qui peuvent en résulter gonflés et présenter d’ulcères cornéens, articulations par exemple dans la colonne vertébrale, infection bactérienne du sang ou des voies urinaires avec apparition de fièvre et septicémie sévère, système respiratoire par exemple pneumonie, troubles gastro-intestinaux avec diarrhée.

L’ozone pur tue la bactérie de PSEUDOMONAS sans d’opérations particulières ni concentrations élevées.

E. coli, Le nom Escherichia coli (E. coli) définit un groupe de bactéries Gram-négatives qui peuvent provoquer des infections de : Système digestif (provoque une gastro-entérite), Voies urinaires (infection de la vessie chez la femme), Infections intestinales en buvant de l’eau contaminée dans la piscine. Provoquer une diarrhée (parfois grave ou des saignements et des douleurs abdominales), une infection de la prostate (prostatite), une infection de la vésicule biliaire, des infections de plaies (y compris chirurgicales), des infections d’ulcères de pression, des infections des pieds chez les diabétiques, une pneumonie, une méningite néonatale, des infections du sang et si l’intestin est déchiré en raison d’un traumatisme ou d’une maladie inflammatoire de l’intestin, la bactérie peut se propager aux structures anatomiques adjacentes dépourvues de défenses ou pénétrer dans la circulation sanguine. Elle provoque la diarrhée du voyageur (crampes abdominales et diarrhée aqueuse, et parfois nausées et vomissements) qui se produit en consommant de l’eau insuffisamment purifiée ou en lavant les aliments avec. Certaines souches produisent des toxines qui endommagent le côlon (colite) en buvant de l’eau mal désinfectée dans les piscines ou les installations aquatiques. Souche O157 : H7 peut causer de graves problèmes (syndrome hémolytique et urémique) les globules rouges sont détruits et une insuffisance rénale survient, ce qui provoque une accumulation de substances toxiques dans le sang (urémie) et peut entraîner la mort, qu’un syndrome hémolytique et urémique se développe ou non.

L’ozone pur tue la bactérie de E. coli sans d’opérations particulières ni concentrations élevées.